Vertigo

by SKAP'1 x DEGIHEUGI

supported by
v i r g o v a n d a l
v   i   r   g   o     v   a   n   d   a   l  thumbnail
v i r g o v a n d a l So glad all the instrumentals are here. A lot of these people don’t hear though. 👂🏻😞 That’s why radio in America is trash. All auto-tuners, major labels, top 40 garbage, & smoke & mirrors. Favorite track: Do you hear ?.
PlayItLoud!
PlayItLoud! thumbnail
PlayItLoud! The last 8 tracks are the beat versions, that means no vocals. therefore much more "ear-friendly" for those who don't understand a word of it... Musically satisfying for a summer evening with some nice company... Favorite track: Les pensées pures (beat).
Karbalas
Karbalas  thumbnail
Karbalas Supeeeer réussi!!!
"Le prélude à la nuit" est un chef d'oeuvre!!! L'album est un chef d'oeuvre!!! Favorite track: Ain't no sunshine.
iboyce
iboyce thumbnail
iboyce somewhat of a change from their last stuff. But refreshing, chill and perfect for a variety of lifestyles. Favorite track: Insomnies.
jc_toulouse
jc_toulouse thumbnail
jc_toulouse Après Bagatelle et Endless, toujours aussi plaisant.
jc
more...
/
  • Streaming + Download

    Includes high-quality download in MP3, FLAC and more. Paying supporters also get unlimited streaming via the free Bandcamp app.

    12 tracks + instrumental version
    Purchasable with gift card

      name your price

     

  • Ultra Limited edition Double vinyl (100 copies)
    Record/Vinyl + Digital Album

    12 track of Vertigo Project (A & B) + Vertigo Beat (C & D)
    (Sorry for the shipping price to E.U. and Rest of the world).

    Includes unlimited streaming of Vertigo via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.

    Sold Out

1.
Vertiges 04:08
Vertiges... A deux doigts du vide... je flow en vol plané, ... plein de légèreté, Le dictat du balancier, de son tic-tac Mais quelles seront nos plus belles années ? Nous faire croire qu’on a le choix entre ça ou rien, Slalom entre objections et poncifs de galériens, Comme si tout c’qu’on t’avait dit ne valait rien On s’élève, ... les réflexes deviennent aériens A mi-chemin, se distinguent quelques éclaircis, En mouvement constant face à l’inertie, Des questions, des doutes et puis des tournants Position ... de l’autre côté du vent, Chacun de nos pas nous amène vers l’équilibre, Nos vies sur le fil, mais de quel côté de la rive, Hein ? De quel côté de leurs barrières sommes nous les plus libres ? Parfois on perd de l’altitude, Nos réflexions viennent appesantir nos certitudes L’attraction nous ramène à l’essentiel Ne fixe pas le doigt, quand il pointe le ciel Prendre de l’élan, prendre le large, Rester dans les temps, prendre de l’âge, Plus tu vises haut, plus la pente est abrupte Eux... n’auront de libres que leurs chutes
2.
Entends leurs cris d'orfraie couvrirent le son du tocsin / Dans le vacarme, Babylone nourrit son dessein / Ils nous gèrent tel un carburant, jusqu'à épuisement / La masse est sous contrôle, divertie jusqu'à l'abrutissement / Aliénés, dépendants, le matériel nous a perdu / Inversion des valeurs, le vice s'est muté en vertu / Ils nous mettent sur écoute sans chercher à nous comprendre / Ces lâches ont la belle vie bah va falloir leur reprendre / A croire que leur projet est d’anéantir la planète / Le Sheitan se sucre à chacune de ses canettes / Monsanto a installé la faucheuse dans l'assiette / Faut s’faire une raison, l’homme a perdu la sienne / Comme dans un livre ouvert, il n'y a plus de mystère / Leurs profits s'envolent, et la chimie se disperse / Ils te flinguent la santé, ils te plombent le moral / Mais te remettent sur pied, à un tarif abordable / L’argent, le pouvoir les ont menés à l’ivresse / Ils ont dépouillé la nature et pillé ses richesses / Entends le chant des sirènes et ce qu’il préfigure / Les gamètes de Belzebuth dans la tessiture / Tout s'est accéléré depuis l'aro.b.a.z / Ce n'est qu'un cycle, une nouvelle r.a.z. / L'amour te nourrit... la haine te pourrie / Noé prépare ton arche... instinct de survie Ne jamais oublier même si le cœur n'y est pas / Entends les cris, les pleurs dans les vallées du Népal / En voie de disparition est le statut d'notre espèce / Contagieuse, dans les flammes, accompagnée par Hermès / Pompiers pyromanes, grossiers mythomanes / Existera la guerre tant que vivra le marchand d'armes / Le dollar brûle ton âme comme la rouille ronge le fer / On ira tous au paradis car c'est ici l'enfer / Noé prépare ton arche, eux subiront l'épurement / Entends sonner le glas, pour le dernier des jugements / Finalise ton bagage maintenant va falloir faire vite / 100 brebis asservies ne valent un homme averti / Entends le son d'cloche, rien ne sert de l'maquiller / Le désert gagne du terrain comme dans un sablier / Plus d'bénédiction des dieux / La terre frissonne et dans un ultime sursaut... extinction des feux
3.
4.
5.
6.
Trouble time 01:37
Justicières de la bonne parole, l'unique, la vraie, la juste / Ne sont que chiennes de garde voulant s’taper l'incruste / Les Pensées Pures, t’imposent le tempo sans jamais se lasser / Si personne ne l'ouvre, personne ne sera blessé / Quand elles gerbent leurs doctrines par tous les pores / Tout le monde la ferme jusqu'au Nouvel Ordre / Tout n'est question que de doute et de perception / Jamais dans l’ignorance et toujours dans la bonne direction
7.
A qui profite le crime ? à qui profite leurs doctrines ? La moindre dissonance écrasée sous le point de Godwin Le cul entre deux chaises, le point de vue entre deux feux La rhétorique comme point d’impact entre les deux yeux Passe-passe entre les lignes comme Léo, libère tes cellules grises Avale la pilule rouge comme Néo, libère tes cellules grises Elles hystérisent le débat jusque dans l'ordinateur Tu penses donc tu es ... dans l'collimateur Elles stigmatisent, diffament, elles jettent le discrédit / Elles tournent en boucle et voient rouge comme un street medics / Libre arbitre hors-piste loin de leur normalité / La norme c'est la majorité, c'est pas la vérité / Et la vérité blesse / la vérité blesse / Ta liberté se mesure à la longueur de ta laisse / Plus elles veulent te la mettre, plus tu souffres, salopes Plus elles veulent qu'tu la fermes, plus tu l'ouvres, salopes Tu n’les cherches pas mais tu les trouves toutes / Si tu les croises, elles te toisent puis te coup d’boule / Esquive, effleure / Tes chemins de vérité ne sont pas les leurs / Ne te laisse pas guider par la peur / Leurs boniments ne sont que des leurres / Libre penseur, elles t’ont dans la ligne de mire et sur ton polo / Des impacts de balles forment ton logo... Les pensées pures, les pensées pures, les pensées pures, les pensées pures, La matrice est la procédure, ne pensez plus, ne pensez plus...
8.
9.
10.
Boite à neurones branchée sur OFF/ La télé veille, t’as eu ta dose, tu mets sur pause avant qu’Morphée t’apostrophe/ T’ont injecté un satellite/ A ton insu, tu pètes un câble ... il est grand temps que t’atterrisses/ Lobotomie sur canapé/ Un seul bouton, un tas d’moutons et ses croutons ne pensant qu’à s’gaver/ Il est 20 heures « ici le psy !!! ».../ Tu gobes ton cacheton, narcoleptique jusqu’à la crise d’épilepsie/ 21 heures, c’est la grand-messe/ Entre violence, sexe et foot ; tu prends ton shoot d’humanisme par SMS/ Petit dealer t’as mis les chaines/ Il t’embobine, tu rembobines, la redevance et leur substance remplie tes veines/ L’opium est pénétrant.../ C’est propagande, mensonges et songes, tout ça sur plein écran/ Ton temps d’cerveau dispo, libère le de ces chimères/ Prenons la poudre d’escampette avant qu’les feux des projecteurs nous incinèrent Rap à l’ancienne, Rap en noir et blanc On piétine les médias, avec des pas de géant C’est plus très catholique, depuis le tube cathodique, Nos foutus valeurs titubent comme un alcoolique, Rap à l’ancienne, Rap en noir et blanc On piétine les médias, avec des pas de géant Blah blah blah blah dans l’poste beaucoup trop d’blah blah Ils vont régler la mire jusqu’à l’encéphalogramme plat
11.
12.
Insomnies 03:50
La pluie fine frappe de plein fouet tel un sanglot long / Le vent souffle fort dans tes cheveux blonds / La vision trouble entre l’brouillard et l’horizon / Chaque question te traverse comme un frisson / Silencieuse est l’oraison, mauvais est l’egotrip / La radio s’égosille et ton mégot vrille / Tous ces bruits, toutes ces voix qui couvrent la tienne / Tous ces efforts vains à tenter d’oublier la veille / Et, comme nous tous, tu crois tuer le temps / Maîtrise illusoire, et les deux pieds devant / Ta vie n’est qu’une série B / Que tu vois défiler, ce putain d'jour de vérité / Dans une main le pour, dans l’autre le contre / Un coup tu réussis et un coup tu te trompes / Obsolescence programmée, je te le garantie / Le doigt de la morale planté profond dans la carotide / Nuits blanches, idées noires et rarement / La raison en accord avec tes battements / Trouve seule ta sortie d'échappement / Le soleil se lève, tu restes son élève / Regarde-toi dans une glace tout ça devient gênant / Chacun de tes écrans ne reflètent que vide béant / Regarde toi en face / La plupart de leurs rêves sont parmi tes pires angoisses / Tes plus lourds regrets ressassés dans tes après minuit / Jusqu’à l’aube, refaire ton monde avec des « si » Liners et magnums trace ta life sur tes omoplates Puis tu la craches dans le phonographe
13.
14.
15.
16.
17.
18.
19.
20.

about

Après des années à tourner autour du pot, autour d’un apéro, autour d’un délire commun, c’est en mode binôme beatmaker/rappeur que nous avons décidé de nous lancer dans ce projet.
5 ans d’un travail sur courant (très) alternatif, pour proposer un projet épuré dans toute son essence : des textes léchés, des beats cisaillés, une ambiance construite autour d’un thème central et une cohérence artistique tout au long des 12 titres proposés par VERTIGO.
Sombre époque qu’est la nôtre, le passage de la quarantaine aidant, nous devions amorcer la descente avec une prise de conscience nécessaire dans notre approche musicale. Le temps qui passe et la fin qui se rapproche, l’état déplorable de notre société/monde à travers la crise des valeurs qui nous subissons de plein fouet, la dictature de la pensée unique, les masses médias, les paillettes de la vie d’artiste… le tout saupoudré d’une introspection, fil rouge à ce voyage vertigineux.
Une écriture soignée au point-virgule prêt, des skits aériens, des feats précis pour alimenter un message clair, propre, sans fioritures… voilà l’objectif que nous nous sommes fixé. Réussi ?
Bonne écoute !

credits

released May 15, 2020

Skap’1 x Degiheugi - VERTIGO ©2020 Endless smile Records - ENDLP08
Produit et mixé par Degiheugi. Textes et chants par Skap’1. Masterisé par blanka @kazablanka mastering.
Artwork par Degiheugi.

license

all rights reserved

tags

about

DEGIHEUGI Leeward Islands, French Polynesia

Sound collector, insatiable explorer in search of the ultimate sound, Endless Smile Records unearths treasures buried deep in the internet abyss...

contact / help

Contact DEGIHEUGI

Streaming and
Download help

Redeem code

Report this album or account

If you like Vertigo, you may also like: